témoignage

Je faisais quoi depuis juillet 2011 ?

J’ai pris une disponibilité de l’Education nationale en juillet 2011 puis j’ai démissionné.

Depuis, j’imagine que peu de mes proches peuvent dire ce que j’ai fait !

Alors j’ai fait quoi pendant presque 9 ans ?!

 

J’ai rencontré des amis qui vivaient plus en accord avec leur rythme et leurs besoins, plus proches de la nature et plus fraternels.

J’ai rencontré mon compagnon et j’ai eu 2 enfants.

J’ai travaillé pendant une année scolaire avec des enfants placés dans une maison d’enfants à caractère expérimental.

J’ai écrit un projet de tiers lieu éducatif et j’ai posé la première pierre : une école associative en classe unique, qui a duré deux ans.

J’ai travaillé sur moi, je me suis libérée de croyances limitantes, de blessures d’enfance, de peurs et angoisses. J’ai ouvert des portes en moi vers plus de paix, de sérénité, d’harmonie. Je me suis décapée ! Et c’est toujours en cours !

J’ai découvert et adopté de nouvelles pratiques : méditation, cohérence cardiaque, qi gong, yoga, sons curatifs, auto-massage.

J’ai pris en main ma vitalité. Je me suis allégée de douleurs et problèmes chroniques.

J’ai compris la non compatibilité entre le linky, le wifi, le téléphone sans fil, le téléphone portable, la 4G, la 5G, le micro-ondes, les antennes relais…et la santé. J’ai découvert comment atténuer mon exposition avec des pratiques et des objets.

J’ai appris à manger sainement, j’ai commencé à manger des kiwis, des tomates, des choux, des avocats, des asperges, des artichauts, des épices, du piment ! J’ai abandonné les aliments qui m’affaiblissent.

J’ai appris à reconnaître quelques plantes et champignons comestibles.

J’ai lu des livres qui changent la vision de la vie.

J’ai découvert un sens à ma vie, à la vie.

J’ai compris que je ne savais pas grand chose. J’ai réalisé que la vie est bien plus merveilleuse que je ne l’imaginais. J’ai perçu qu’il existe sur Terre et ailleurs des formes de vie que je ne vois pas, mais que je peux sentir.

Je suis devenue maman. J’ai cherché comment répondre au plus juste aux besoins de mes bébés. J’ai découvert tout un monde ignoré : écouter les émotions, accueillir, approuver, jouer, rire, m’éduquer moi-même, aimer inconditionnellement.

Je me suis formée à un outil d’orientation : le CGP pour les jeunes et les adultes, cela me permet d’éclairer un choix scolaire ou professionnel et d’aider au recrutement.

J’ai créé une école, j’ai recruté, j’ai tenté de manager et de former.

J’ai écrit un témoignage de ma vie d’instit dans le public.

J’ai écrit un retour d’expérience sur la création d’école associative, je l’ai partagé lors d’un stage. Il est sur mon disque dur, vous pouvez me le demander.

J’ai animé des ateliers pour des parents, afin de les aider à mieux comprendre leurs enfants, à faire évoluer leurs posture : pensées, paroles, actions, réponses, à se ressourcer et à mieux se comprendre eux-mêmes.

Je me suis formée à un massage « qui décape », à la réflexologie, au drainage lymphatique. J’ai appris les bases d’une thérapie intégrale.

J’ai rencontré des amies aussi extra-terrestres que moi.

Je suis allée rendre visite à mon grand-père à l’EPHAD, la dernière fois je lui ai donné à manger. J’ai dit Adieu à trois de mes grands-parents.

J’ai fait des stages pour développer mon intuition, pour apprendre à méditer, pour savoir harmoniser les lieux.

J’ai appris comment prendre soin de mes énergies et celles de mes proches. J’apprends à éliminer mes pensées inutiles. J’apprends à faire circuler mes émotions. J’apprends à me relier à ma « présence », à mon « maître intérieur ».

J’ai découvert que l’univers existe, que nous sommes tous reliés. J’ai approché l’existence de l’âme et entrevu ce que pourrait être sa nature.

J’ai accouché chez moi, avec mon compagnon, une amie doula et une sage-femme à la fin. J’ai accueilli mon bébé dans ma chambre en toute quiétude. J’ai vécu une grossesse non médicalisée, après avoir vécu deux fausses couches et une infection virale à 4 mois de grossesse.

J’apprends à vivre une relation amoureuse saine et équilibrée.

J’ai cherché ce que j’avais envie d’apporter à ce monde, j’ai trouvé ceci : contribuer à plus d’harmonie dans les familles. J’ai cherché comment réunir tout ce que j’ai appris dans un lieu joyeux, convivial et adapté à tous les âges, j’ai trouvé ceci : un café ludothèque intergénérationnel avec des sirops, des jus, des tisanes, des thés, quelques couverts Medical Medium compatibles, des livres qui changent la vie, des animations pour tous les âges avec ce que j’ai à transmettre.

J’ai entendu parler d’une « écoute de soi-même », me suis dit que cela avait l’air intéressant.

Depuis plusieurs mois, je nettoie mon corps des métaux toxiques, du virus Eptein Barr, du cytomégalovirus, et un autre dont je ne sais plus le nom (merci Dr Lorrain pour la sérologie qui m’a permis d’accorder du crédit aux écrits d’Anthony William), du streptocoque avec une alimentation à base de fruits, légumes, herbes, épices et tisanes et une cure de molécules de signalisation redox.

En 2018 et 2019, j’ai suivi la formation « Esprit de la nature » avec François Breton.

Depuis quelques semaines, je lis et j’écoute tout ce qui est disponible de Lulumineuse, et, ça y est, j’entre dans l’ère magnifique du début de l’écoute de soi !

Cette écoute a déjà très claire au moins deux fois dans le passé : ma rencontre avec mon compagnon, l’installation en Creuse.

J’apprends à réceptionner mes idées et à mettre mes pensées à leurs services.

Je n’ai plus peur ni honte de parler de l’univers, du divin.

J’ai, certes, peu gagné d’argent. J’ai gagné en compétences, en connaissance, en conscience et en ouverture du cœur.

Tout cela a été possible, car, un jour, Mattieu m’a dit quelque chose comme « T’es qui toi pour savoir s’il a raison ou tort ?! » Gratitude. Je pestais devant ma télévision à l’écoute de Claude Allègre qui parlait du climat. La claque nécessaire qui m’a permis d’ouvrir un œil. Le deuxième, je l’ai ouvert chez les copains d’ARDHEIA et le 3ème avec Vincent, Vladimir, Valérie et François !

Au moment de ma démission, j’ai eu l’intuition que je devais retrouver ma liberté pour me préparer à la suite. Avec ce que j’avais perçu du calendrier Maya, j’ai cru que cela serait en 2012.

A présent, en mars 2020, j’observe que le grand nettoyage est commencé et je fais tout mon possible pour me concentrer sur le monde respectueux de la Terre, du vivant, de l’humain que nous allons construire ensuite. Je fais tout mon possible pour prendre soin de moi dans cette période de transition, de quelques années probablement, et accompagner au plus juste mes proches.