parentalité,  témoignage

Unis dans la communication, et non dans le positionnement

Je me suis posée la question : qu’est-ce qui m’aide le plus pour choisir mes « non » de manière juste ?

Ma réponse : avancer dans cette quête avec mon compagnon.

Nous communiquons sur nos paroles, actions, réponses auprès de nos enfants.

Après coup, quand nous en ressentons le besoin, nous nous exprimons nos ressentis positifs et négatifs sur la manière de faire de l’autre et de soi-même. Pour notre premier enfant, puis à l’arrivée du deuxième, nous avions pris l’habitude de le faire chaque soir quand il dormait, dans la co-écoute.

Sur le moment, si nous ne sommes pas d’accord avec le positionnement ou la manière d’être ou de faire avec nos enfants, nous faisons de notre mieux pour nous l’exprimer.

Nos enfants peuvent entendre que nous ne sommes pas forcément d ‘accord et que nous en discutons.

Pas question pour nous de laisser l’autre être injuste.

Pour en revenir au « non », quand je sens que j’ai du mal à faire un choix, je reporte si cela est possible, je dis à mon enfant que je vais en parler avec son papa.

Quand je sens que j’ai dit « non » et que je ne me sens pas vraiment juste, je lui demande d’aller demander l’avis à son papa.

Nous sommes unis dans le but de faire de notre mieux avec nos enfants mais pas dans les réponses que nous apportons, chacun exprime son authenticité, nous ne nous alignons pas sur l’autre « par défaut ».

Bien sûr, le fait d’avoir un fort taux d’affinités et des valeurs très proches rend la tâche plus simple !